English

 

Avant-propos

Les Canadiennes et Canadiens sont effectivement chanceux de vivre dans un pays où les merles et les bruants se pavanent dans nos arrière-cours, nos forêts résonnent du chant flûté des grives, des parulines au plumage brillant parent nos forêts boréales, des volées de canards émaillent les fondrières des prairies et les oiseaux de mer nidifient dans de grandes colonies côtières. Les oiseaux complètent nos paysages et sont inextricablement liés à la culture et à l’identité canadienne.

Photo d'un Héron vert
Héron Vert (photo: Mark Peck)
Les oiseaux sont utiles à la population canadienne à bien des égards. Les populations d’oiseaux sont des indicateurs de l’intégrité écologique de l’environnement — les populations d’oiseaux en santé sont un signe d’une planète en santé. L’observation des oiseaux constitue l’une des activités récréatives de plein air les plus populaires au Canada. Des millions de Canadiennes et Canadiens nourrissent les oiseaux dans leur arrière-cour. La chasse à la sauvagine est une source de nourriture et alimente les économies locales. Ensemble, ces activités contribuent des milliards de dollars à l’économie canadienne. Les oiseaux offrent aussi des avantages économiques et écologiques incommensurables en réduisant les populations d’insectes et de rongeurs, en dispersant les graines et en pollinisant les plantes.

Les oiseaux du Canada ont toujours eu à composer avec des fluctuations dans leur milieu de vie. Les sécheresses, les inondations, les feux de forêt et les infestations d’insectes sont des éléments de la dynamique naturelle des écosystèmes. Les époques glaciaires et les périodes de réchauffement qui se sont produites à répétition au cours des derniers millions d’années ont causé des changements majeurs dans le paysage. Toutefois, dans les dernières décennies, l’accroissement des populations humaines, au Canada et à l’étranger, exerce des pressions sur les populations d’oiseaux qui peuvent dépasser leur capacité de faire face aux menaces.

Photo d'une Paruline masquée au repos sur une branche
Paruline masquée (photo: John Chardine)
On ne cesse d’assécher des milieux humides, de déboiser des forêts et de convertir les prairies indigènes en cultures. Les changements climatiques menacent la toundra. L’expansion urbaine et le développement industriel remplacent les parcelles d’habitat naturel. Des routes, des lignes de transport d’énergie et des pipelines découpent le paysage. Des espèces envahissantes se propagent. Les industries déversent des produits chimiques et des pesticides dans l’eau et l’air. La chasse commerciale excessive pratiquée par le passé a entraîné de fortes diminutions dans de nombreuses populations d’oiseaux, alors que la Tourte voyageuse, le Grand Pingouin et l’Eider du Labrador ont disparu pour toujours.

D’importants progrès au chapitre de la conservation des oiseaux ont malgré tout été réalisés au cours du dernier siècle. La Convention concernant les oiseaux migrateurs, signée par le Canada et les États-Unis en 1916, a mené à de meilleurs contrôles de la chasse, ce qui a permis à de nombreuses espèces de se rétablir. Les efforts soutenus déployés au titre de la conservation ont permis à la Grue blanche et à quelques autres espèces d’échapper de justesse à l’extinction. Les restrictions imposées sur l’utilisation de pesticide ont permis à de nombreuses populations d’oiseaux de proie de se rétablir de l’empoisonnement au DDT. Les activités de restauration et de conservation des sols en cours aident au rétablissement des populations de sauvagine.

Photo d'un observateur d'oiseaux marchant dans la zone intertidale et transportant une lunette d'approche et une paire de jumelles
Miroiser à la baie James (photo: Mark Peck)
Ces succès nous disent que la conservation peut fonctionner; avec un effort concerté de la part de toute la société, les activités humaines peuvent être compatibles avec la conservation des oiseaux.

Dans ce premier rapport sur l’État des populations d’oiseaux au Canada, nous dressons un portrait de l’état de santé actuel des populations canadiennes d’oiseaux. Nous y décrivons les tendances dans la situation des oiseaux du Canada, les principales menaces planant sur eux et des solutions pour leur conservation. Ce rapport est non seulement un appel à l’action mais aussi une reconnaissance du succès. Le progrès continu envers la conservation des oiseaux nécessite des actions pour conserver l’habitat et faire face aux menaces, tant à l’intérieur de nos frontières qu’au niveau international — trois quarts des espèces d’oiseaux du Canada passent une grande partie de leur vie à l’extérieur du pays. Nous espérons que ce rapport donnera une voix aux oiseaux car nous, en tant que peuple, façonnons leur avenir.

Initiative de conservation des oiseaux de l’Amérique du Nord, Canada
Juin 2012

Logo d'ICOAN Canada